Élection municipale : l'héritage Fauteux 14% du budget consacré à la dette

20 octobre 2017

Une dette à rembourser :

L'aspirante mairesse Corinne Labbé évalue que l’administration Fauteux laisse un lourd héritage financier à sa population.

S’appuyant sur un audit de la firme Raymond Chabot Grant Thorton divulgué le 31 décembre 2016, la dette de la Ville s’élève actuellement à près de 27 M$. 

À partir d’aujourd’hui, c’est une somme de 3M$ soit 14 % sur un budget annuel de 22 M$, qui doit être affectée au remboursement de la dette.

La candidate à la mairie dit être la seule à avoir abordé le sujet de l'endettement lors de scéance du Conseil de ville, ce qui lui a valu les foudres des autres conseillers municipaux et du maire sortant Arthur Fauteux. 

À titre de mairesse, elle fera adopter par le Conseil une première politique de la gestion de la dette ainsi et des surplus, notamment dans le cadre du Plan triennal d’immobilisation 2018-2020. .

Afin de prévenir les coûts d’un endettement à l'avenir, madame Labbé prévoit, lorsqu’elle sera élue mairesse, d’instituer une réserve financière à même les surplus et constituer un cash flow nécessaire et attribuable à certains travaux de renouvellement et d’entretien des immobilisations de la Ville.

Impôt foncier et taux d'inflation :

La candidate à la mairie, Corinne Labbé, compte faire de la réduction du taux de taxation une priorité fiscale afin de contrer l’effet de l'augmentation de la valeur des propriétés.

Madame Labbé semble vouloir épargner les propriétaires afin d'éviter de leur transférer la charge de l'endettement de la Ville par une hausse d'impôt foncier ne dépassant pas le taux d'inflation.

Les citoyens comprennent que le développement et les emprunts qui y sont liés, notamment pour supporter la quote-part de 17 % des investissements en infrastructure, le 83 % restant étant assumé par les deux paliers de gouvernement, nécessite que ces coûts soient ventilés dans une hausse ‘’ raisonnable ’’ dit-elle.

Elle table davantage sur les secteurs commerciaux et industriels qui devront faire leur part en vertu des pouvoirs que confère aux municipalités, la loi 122, afin de renflouer les coffres de la ville.

Nonobstant le fait que la municipalité doit faire face à un niveau d'endettement imposant, madame Labbé croit que Cowansville peut maintenir le niveau et la qualité de service auprès des citoyens.

Voici un extrait du point de presse de la candidate Corinne Labbé

Vidéo : https://youtu.be/JcwWWmy-3k4